AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris)

 
AuteurMessage
Lui
Maître du Jeu
Lui


17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Dim 13 Déc - 17:51

Le téléporteur amène Salomon, puis Arthur, et enfin Rebecca à l'infirmerie de la Fondation Novus, à l'Institut de Paris. A peine arrivés, Salomon (qui accuse aussi le choc de sa première téléportation) puis Arthur seront pris en charge par une équipe médicale. Deux lits sont en effet disposés dans la pièce de manière parallèle, et les infirmiers font assoir les deux hommes pour effectuer un diagnostic de leur état physique.
 
 
Salomon Kahveci

Salomon Kahveci


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Mer 16 Déc - 8:48

L’américain cligna des paupières, plusieurs fois, et dut se retenir d’une main à un mur pour éviter de se casser la figure. La téléportation, ou comment achever votre estomac déjà un peu chaviré par tout ce que vous vous êtes pris sur la tronche. Du froid glacial de l’hiver, il venait de passer en un claquement de doigt à une chaleur bien plus accueillante, ce qui le réconforta un peu. La blancheur de la neige s’était vue remplacée par celle bien plus hygiénique d’une infirmerie et sans protester, le jeune homme se laissa conduire à un lit. A côté de lui, Arthur était également pris en charge mais les yeux dans le vague, Salomon ne croisa pas le regard du directeur de la fondation. Seule la question d’un médecin, occupé à constater ses blessures, au sujet de ce qu’il avait bien pu foutre pour se retrouver dans cet état, le ramena à la réalité :

- Oh. Ce matin je suis tombé dans un temple égyptien souterrain. Après c’est lui qui s’est effondré sur ma tronche. Et puis je suis sorti d’un hôpital par le cinquième étage, et il y a eu quelques turbulences dans l’avion. Et puis il s’est crashé.

Mais non, ça n’était pas confus. Simplement très synthétique, c’est tout ! Relevant la tête, il adressa une grimace qui aurait presque pu passer pour un sourire à son sauveur blond, puis à l’infirmier :

- Et vous sinon ? Vous avez passé une bonne journée ?
 
 
Rebecca Frost
Modératrice
Rebecca Frost


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune: Illusions sensorielles
Allégeance: Inconnue

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Lun 21 Déc - 18:59

- Oh. Ce matin je suis tombé dans un temple égyptien souterrain. Après c’est lui qui s’est effondré sur ma tronche. Et puis je suis sorti d’un hôpital par le cinquième étage, et il y a eu quelques turbulences dans l’avion. Et puis il s’est crashé. Et vous sinon ? Vous avez passé une bonne journée ?

Rebecca était enfin revenue de cette épaisse forêt enneigée perdue au fin fond de l'Europe, et elle en était plutôt satisfaite. Sa mission avait été un franc succès dans le sens où son patron était en vie. La belle n'était pas partie très longtemps, mais la morsure du froid faisait qu'elle était plutôt contente de rentrer à la maison. Arthur et le dénommé Salomon arrivés avant elle, miss Frost avança au milieu de l'infirmerie afin d'attendre la fin de l'examen médical des deux hommes. Examen nécessaire, évidemment, ils venaient de chuter de plusieurs centaines de mètres d'altitude et d'échapper à une tempête de neige, ils devaient être on peut plus secoués.

Retirant son manteau, Rebecca se posta en face des deux lits réservés aux rescapés. Comment diable ce Salomon s'était débrouillé pour survivre à toutes ces catastrophes. Était-il terriblement chanceux ou talentueux ? La première proposition, définitivement la première proposition d'après Rebecca. Elle ne connaissait pas ce type et, pour l'instant, ne lui faisait pas vraiment confiance.

- Vous ferez gaffe à la marche en sortant dans ce cas. Ça serait dommage que vous fassiez s'effondrer le bâtiment juste à cause d'une mauvaise chute..! dit-elle tout sourire à Kahveci.

Elle regarda ensuite son patron, est-ce qu'il allait vite se remettre ? Il était pas du genre à se laisser aller d'après ce qu'elle en avait vu jusqu'à maintenant. Mais n'importe qui serait déstabilisé par un crash d'avion. Le blondin était resté silencieux jusqu'à maintenant, peut être qu'il aurait déjà de nouvelles directives pour son agente ? Ça serait surprenant compte tenu de la situation, mais pas du personnage.

- Loin de moi l'idée de critiquer vos fréquentations, monsieur de Vevey, mais comment diable avez vous rencontré ce monsieur ronchon ?

Rebecca se doutait que ce Salomon avait quelque chose de spécial, sinon Arthur ne se serait pas donné autant de mal pour le ramener jusqu'ici. Emily n'était d'ailleurs pas là, elle aurait pu renseigner la jeune femme là dessus...Jamais là quand on a besoin d'elle celle là ! La sulfureuse blonde était assez curieuse d'en apprendre plus sur cet infortuné inconnu. Est-ce que c'était Arthur qui est venu à sa rencontre tout comme il l'avait fait pour elle ? A l'improviste en plus ? Il avait quand même le chic pour se présenter quand on l'attendait le moins celui-là. Mais bon, Rebecca restait tout de même contente, elle avait sauvé son boss. Pratique pour faire bonne impression !    

*Hm, ce Salomon a peut être des capacités spéciales, tout comme moi...?*
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
Arthur de Vevey


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Mar 22 Déc - 23:57

Alors qu'Arthur reprenait peu à peu possession de son corps, il fut accueilli par cette ambiance si particulière et si familière des locaux de l'Institut de Paris, un mélange de l'odeur du parquet propre qu'on savonne régulièrement, et des essences de magnolia et de calamus émanant des coupes olfactives qu'Arthur avait fait disposer ça et là depuis plusieurs années maintenant. 

Il ouvrit enfin les yeux. Le contraste de la tempête de neige, et de la chaleur dégagée maintenant par les lieux lui fit l'effet du bain chaud des longues soirées d'hiver. Il remercia le téléporteur, qui parti récupérer Rebecca et le reste de l'équipe de secours.

Il s'installa ensuite sur le lit, face à Salomon, tandis que le personnel venait doucement contrôler son état de santé. Le jeune américain avait l'air complètement lessivé. Il avait cette mine des personnes qui n'ont pas dormi depuis des heures, et dont la fatigue semble littéralement alourdir le visage. Après tout ce qu'il avait vécu, c'était compréhensible.

Il l'appela par son prénom, pour la première fois, et l'instant d'une réplique, quitta son air léger et désinvolte pour adopter un ton de voix doux et sérieux, voire même amical.

- Salomon. Vous êtes en sécurité ici, je vous le promets.

C'est alors que Rebecca arriva. Arthur était fier du travail qu'elle avait accompli, et se félicita mille fois de l'avoir embauchée. 

Loin de moi l'idée de critiquer vos fréquentations, monsieur de Vevey, mais comment diable avez vous rencontré ce monsieur ronchon ? 

Il était temps de clarifier les choses, pour Frost comme pour Kahveci. Arthur prit la parole, tout en levant le bras pour faciliter la prise de sa tension par une infirmière qui venait d'arriver.

- Rebecca, Salomon est un Alteri, comme vous et moi. Mais il appartient à la grande famille des Lectores, les maîtres des Runes.
Il travaillait auprès du Professeur McGowan sur un chantier en Egypte, lorsque l'équipe a été attaquée par les Illuminatis. 

Il se tourna vers Salomon.

- Je suis désolé pour cette perte. Jerry était un très bon ami de la famille, et c'est moi-même qui l'ai lancé sur cette piste... L'Institut de Kyoto avait en effet produit des relevés qui indiquaient l'existence d'une structure souterraine bien plus vastes que le temple antique se trouvant à la surface... J'ignorais que les Illuminatis s'y rendraient également...
Jerry vous tenait en haute estime, et dès que j'ai appris la nouvelle de l'attaque, j'ai immédiatement sauté dans le premier avion pour constater l'étendue des dégâts, et sauver ce qui pouvait encore l'être... Vous.

Arthur fit une pause. La situation devait être plus claire dans l'esprit de Rebecca, mais dans celui de Salomon, cela devait encore être quelque peu chamboulé. Il attendait les questions pour préciser une bonne fois pour toutes la nature de la Fondation et de sa mission.
 
 
Salomon Kahveci

Salomon Kahveci


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Jeu 31 Déc - 11:15

Chanceux ou talentueux ? Si Rebecca lui avait posé la question en exigeant une réponse honnête, Salomon aurait sans doute opté, lui aussi, pour la première proposition. Non pas qu’il soit dénué de tout talent mais ses capacités à surveiller un patron trop rêveur ne lui avaient servi à rien aujourd’hui. Pire : il commençait même à douter de ces dernières vu que le patron en question était décédé. Arthur, pour la première fois, abandonna son ton badin et l’américain tourna un regard reconnaissant vers lui, jusqu’à l’intervention de la plantureuse blonde qui de son côté, continuait à perdre les points qu’elle avait gagné en venant les secourir.

- Désolé, j’ai perdu mon sens de l’humour en même temps que beaucoup de mes amis aujourd’hui.

Le directeur de la fondation s’employa à résumer la situation, à la fois pour celle qui paraissait être son employée et pour l’ex assistant… qui nageait en pleine confusion. Il lui semblait qu’il lui manquait une paire d’informations essentielles pour comprendre tout ce  charabia. Arthur lui présenta ses condoléances et Sally les accepta d’un léger signe de tête avant que ses sourcils ne se froncent, cherchant à combler les vides des explications de son sauveur :

- Je croyais aussi qu’il avait de l’estime pour moi mais visiblement, il ne m’avait pas tout dit. Les illuminatis, l’Institut de Tokyo, Jerry, et puis vous… Vous cherchez tous la même chose on dirait, mais quoi ?
 
 
Rebecca Frost
Modératrice
Rebecca Frost


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune: Illusions sensorielles
Allégeance: Inconnue

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Dim 3 Jan - 12:40

- Désolé, j’ai perdu mon sens de l’humour en même temps que beaucoup de mes amis aujourd’hui.

Hm, probablement oui. La situation du rescapé Kahveci était assez dramatique quand on y pensait, il avait été contraint de regarder tout ses collègues de travail et amis mourir. Des gens avec qui il avait tissé des liens pendant des années, son professeur aussi. Ses derniers jours avaient dû être assez rudes, sa mauvaise humeur était compréhensible. Qui sait ce qu'il allait advenir de lui à présent ?

Arthur expliqua que l'archéologue travaillait sur des fouilles avec son équipe lorsqu'il fut attaqué par les Illuminatis. Cette organisation millénaire et nappée d'ésotérismes et de légendes d'urbaines en tout genres, qu'est ce qu'elle pouvait bien vouloir à un professeur et ses collègues ? Egalement, Salomon était un Alteri Lector. Ça c'était un point on ne peut plus intéressant. Rebecca n'avait pas eu l'occasion de croiser beaucoup de Lectores et analyser les capacités de celui-ci pourrait être assez profitable pour ses recherches sur les dons des Alteris.

- Je croyais aussi qu’il avait de l’estime pour moi mais visiblement, il ne m’avait pas tout dit. Les illuminatis, l’Institut de Tokyo, Jerry, et puis vous… Vous cherchez tous la même chose on dirait, mais quoi ?

Voilà un point délicat à éclaircir, est-ce qu'on pouvait lui parler du but de la Fondation ? Est-ce que c'était vraiment sage ? En tout cas, ça n'était pas à Mademoiselle Frost de répondre à cette question, seul le directeur était habilité à juger qui était assez digne de confiance ou non, et pas une de ses agents. La magus illusionniste aurait également un peu de mal à répondre compte tenu du peu de données qu'elle disposait sur le sujet. Croisant les bras, elle continuait de fixer Salomon d'un air calme et posé.

- C'est...un peu compliqué à expliquer. Je vais laisser monsieur de Vevey répondre à votre question. Lorsque vous aurez le temps, j'aimerais bien étudier vos capacités de Lector.
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
Arthur de Vevey


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Mer 13 Jan - 0:45

Le Directeur de la Fondation baissa les yeux lorsque Salomon évoqua la perte de ses collègues. La perte de proches, le deuil. Voilà des mots qui étaient familiers pour le jeune de Vevey. Travailler pour la Fondation n'était pas sans risque. Au contraire, les Instituts de Vevey avaient à plusieurs reprise regretté le décès de certains de ses membres dans le cadre de leur emploi. Arthur ne s'y était jamais fait. C'était peut-être une caractéristique qu'il avait gardé de son père. Ce dernier lui avait toujours répété de ne pas considérer les forces de la Fondation comme de simples statistiques sur un tableau informatique, mais comme des êtres vivants.

*Voilà bien une chose qui nous distingue de ces barbares du camp d'en face*

Pensa t'il. 


A la différence de son père, toutefois, Arthur était quelqu'un de très peu expressif. Il se contenta de relever la tête vers Salomon et de lui adresser un regard ému, ce qui équivalait, en langage Arthurian, à une véritable démonstration de compassion.


Il enchaina ensuite, espérant raviver de l'espoir chez ce jeune américain, qui, il faut l'admettre, avait eu une journée terrible.


- Salomon. Tu ne l'ignores pas, tu es un être aux capacités extraordinaires. Tu es un Lector, et tu appartiens à la grande famille des Alteri. La découverte de tes spécificités a certainement du chambouler le cours de ta vie, et tu as certainement du te demander plus d'une fois pourquoi est-ce que toi, Salomon Kahveci, tu étais différent. C'est pour élucider ce mystère que ma famille a créé il y a plus d'un siècle maintenant la Fondation Vevey. Enfin, pas exclusivement pour élucider ton propre mystère, évidemment, mais celui de notre existence à tous. Je suis moi même chronokinésiste, et notre amie Rebecca, en plus d'être absolument charmante, est une illusionniste. 


Il fit une courte pause alors qu'une infirmière lui tendait un médicament et un verre d'eau. Il avala rapidement la pilule puis rendit le verre à son émetteur.


- Tu es ici à l'Institut de Paris, l'une des trois filiales de la Fondation. Nous sommes au Louvre. Jerry, ton mentor, ne travaillait pas pour nous, mais c'était un très bon ami de ma famille, et un fidèle contributeur, tant au budget qu'aux découverte de la Fondation.
Malheureusement nous ne sommes pas seuls, et certains cherchent à tirer profit de nos recherches, voire à nous les confisquer. Il s'agit des gens que tu as rencontré sous le chantier en Egypte, et ceux qui se sont introduits dans notre avion à notre retour. Ce sont eux, les responsables de l'explosion du temple. Et ce sont eux qui ont cherché à te faire porter le chapeau...


Cela faisait beaucoup d'informations à ingurgiter, et Arthur laissa la petite créature blessée qui lui faisait fasse résister sous la masse de nouveautés écrasantes qui s'abattait sur lui.
 
 
Salomon Kahveci

Salomon Kahveci


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Sam 23 Jan - 9:56

Imperceptiblement, les mains du jeune homme s’étaient mises à trembler. L’adrénaline retombait à présent qu’il se trouvait en sécurité et fatigue et douleur, conjuguées aux révélations d’Arthur, commençaient à reprendre le dessus. Les yeux fuyants, Salomon prit une profonde inspiration alors qu’un médecin se saisissait de son bras pour y enfoncer une aiguille. Lorsqu’on l’eut libéré, il reposa ses doigts bien à plat sur le drap qu’il lissa, mécaniquement. Une façon comme une autre de garder le contrôle de lui-même puisque tout le reste de sa vie était parti à vau l’eau.

La blonde et plantureuse miss Frost avait cessé ses sarcasmes et lorsqu’il lui jeta un rapide regard de biais, elle le contemplait avec calme. Etudier ses capacités ? Il l’avait fait aussi un peu, au début, lorsqu’il avait rencontré Jerry. Le professeur l’avait pris sous son aile et l’avait guidé dans ses premiers pas sur le contrôle de son don mais l’un comme l’autre très occupés par les recherches puis la carrière du plus âgé, ils avaient peu à peu cessé les entraînements, considérant sans doute que ce qu’il en savait était bien suffisant. Il avait pu constater que non. Si cela avait été le cas, il aurait sauvé tout le monde, et il n’en serait pas là. Les lèvres de l’américain se contractèrent jusqu’à ne former plus qu’une mince ligne blanche, puis il finit par hausser les épaules :


- Si vous voulez. Mon planning s’est pas mal allégé ces derniers temps.

Les nouvelles apportées par Arthur étaient si énormes qu’il ne savait trop comment y réagir. Cette particularité exceptionnelle, avec laquelle il avait appris à vivre, devenait une infime particule de glace sur la partie émergée de l’iceberg. Paumé, Salomon passa une main nerveuse, celle qui n’était pas reliée au cathéter, dans ses boucles brunes et poussiéreuses.

- Mais je…

Pourquoi ? Pourquoi moi, pourquoi maintenant, pourquoi tous ces morts, cette destruction… Sa résistance ne fit pas long feu, elle avait été mise à rude épreuve toute la journée mais la capitulation n’eut rien de l’explosion qu’on aurait été en droit d’attendre de lui. Il était trop éreinté pour ça. Ses yeux s'étaient levés vers le plafond de l'infirmerie alors qu'il cherchait à prendre une profonde inspiration qui aurait pu l'aider à se calmer. Des larmes voilaient son regard, ce dont il se serait vexé en temps ordinaire, mais il n'était plus à ça près.

- Je… Mais bordel qui sont ces gens ?? Comment on peut détruire et tuer, comme ça, sans être inquiété ??

La réponse était évidente, on trouvait des boucs émissaires à chaque fois, comme lui, mais il y avait tant de questions à poser qu'il ne savait par laquelle commençait.
 
 
Lui
Maître du Jeu
Lui


17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Ven 29 Jan - 21:39

Au milieu de la conversation, le téléphone de Rebecca se met à sonner. Une alerte news indique la nouvelle de l'incendie de l'appartement de Matrim.
 
 
Rebecca Frost
Modératrice
Rebecca Frost


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune: Illusions sensorielles
Allégeance: Inconnue

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Dim 7 Fév - 12:32

La première fois, Rebecca n'entendit pas la sonnerie de son téléphone et continua d'écouter la conversation des deux hommes présents face à elle. Qu'allait-il advenir de Salomon à présent ? La blonde aurait bien aimé qu'il reste dans les environs, ses capacités étaient assez impressionnantes il fallait l'admettre. De plus, elle avait envie d'en apprendre un peu plus à ce sujet. C'est le vibreur de son smartphone qu'elle ressentit et qui lui fit sortir l'appareil pour regarder l'écran. Elle avait été notifiée.

*Hein...Non ! *

Elle n'arrivait pas à le croire, c'était impossible. Un incendie s'était déclenché dans l'appartement de Matrim ! Comment ? C'était inconcevable, elle l'avait quitté il y a plusieurs heures à peine. Le ventre de la belle se serra, est-ce qu'il lui était arrivé malheur ? Non, pas après tout ce qu'il avait dû endurer, elle refusait de le croire. Elle revoyait encore le sourire qu'il lui arborait lorsqu'elle le laissa à la terrasse de café, lui lâchant un dernier au revoir d'un geste de la main. Elle repartait pour la Fondation et le laissait là, il avait l'air content, soulagé et libéré...

*C'est pas possible, il faut que j'aille voir ! *

- Excusez-moi, un incendie s'est déclaré dans l'appartement de Matrim Damodred. Vous m'aviez envoyé à Londres pour m'en charger et on est rentrés à Paris ensembles, il faut que j'aille voir s'il va bien !

Rebecca passa devant Salomon puis son patron, s'apprêtant à sortir de la salle de repos et s'élancer pour retrouver Matrim. Espérant intensément qu'on ne l'empêcherait pas de faire.
 
 
Lui
Maître du Jeu
Lui


17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Mar 9 Fév - 22:23

Alors que Rebecca s'apprête à quitter la pièce elle est bousculée par Guillaume, cet employé qu'elle avait déjà croisé aux alentours de son bureau avant de partir pour Londres.

Il est suivi par Emilie, la secrétaire d'Arthur, qui visiblement est en train d'essayer de le stopper, sans grand succès. Il est furieux.

Employé Guillaume a écrit:

De Vevey !
J'en ai fini avec toi et tes manigances de merde.
La Fondation n'a plus de conscience, vous n'êtes qu'une bande de paranos cruels et je ne veux plus rien avoir à faire avec vous.

Il tient une pile de papier dans ses bras qu'il jette violemment au visage d'Arthur.

Employé Guillaume a écrit:

Tiens, ton contrat à la noix.

Il tourne les talons.

Employé Guillaume a écrit:

Ne me suis pas. Adieux et bonne chose pour trouver d'autres clampins pour tes désirs de mégalomanes. Ton père aurait honte de toi.

Il sort, laissant derrière lui une pièce médusée et remplie de papier, et le Directeur de la Fondation humilié devant plusieurs de ses employés.
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
Arthur de Vevey


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Mar 23 Fév - 0:10

Deux évènements s'enchainèrent pour venir troubler la relative quiétude de l'infirmerie, après toute la tumulte de l'Egypte et de la Serbie.

- Je… Mais bordel qui sont ces gens ?? Comment on peut détruire et tuer, comme ça, sans être inquiété ??

Arthur s'apprêtait à répondre, et à formaliser une offre d'emploi en bonnes et dues formes pour l'assistant archéologue talentueux, lorsqu'il fut coupé dans son élan par Rebecca.

- Excusez-moi, un incendie s'est déclaré dans l'appartement de Matrim Damodred. Vous m'aviez envoyé à Londres pour m'en charger et on est rentrés à Paris ensembles, il faut que j'aille voir s'il va bien !

- Un incendie ?... Mais ?

Cela ne pouvait être une coïncidence. Arthur avait fait quérir Matrim Damodred en ayant eu vent de sa nature de Lector. Le jeune homme avait perdu sa famille dans un accident de voiture, et le seul élément survivant, son père, avait été retrouvé noyé dans la Manche... Certaines personnes avaient visiblement de bonnes raisons de s'en prendre à cette famille... Mais avant qu'il n'ait pu répondre, Emilie entra dans la pièce, suivie par un employé de la Fondation qui fit une entrée tonitruante, et qui vint arroser le jeune de Vevey des feuillets de son contrat d'embauche. Il s'agissait de Guillaume, un Magus précieux pour sa capacité à effacer la mémoire des autres.

Les feuilles n'étaient pas encore toutes retombées au sol que la tornade avait déjà quitté la pièce. Ne restait qu'Arthur, resté bouche bée devant de telles insultes, ainsi que Salomon, Rebecca, Emilie, et une infirmière. Cette dernière se précipita elle aussi vers la sortie, visiblement gênée par la scène.

Arthur resta digne, droit, le regard fixé vers la porte de l'infirmerie. A vrai dire, il sentait sa gorge se nouer davantage à chaque dixième de secondes et semblait prêt à éclater en sanglots, blessé dans son honneur, humilié de la sorte. Il se garda de croiser le regard des autres personnes présentes dans la pièce. Il pensa quelques instants à quitter lui aussi l'infirmerie, mais décida de prendre une grande inspiration et de se retourner vers Rebecca et Salomon en affichant un sourire des plus faux.


- Les risques du métier... Nous n'avons pas de syndicat à la Fondation. Vous devez le savoir, Salomon, si vous souhaitez nous rejoindre.

Et voici comment faire une offre d'embauche absolument ratée. Arthur espérait que les mots de Guillaume n'allaient pas mettre Salomon dans le camp du doute. Il ne pouvait plus se permettre de perdre des éléments. Il tenta de reprendre le contrôle de la situation en affichant des qualités de leadership pour paraître convainquant. Tentative désespérée qui ne parviendrait certainement pas à masquer ce qui venait de se passer. Ses pommettes étaient d'ailleurs toujours rouges de honte.

- Emilie, mettez vous en recherche d'un nouveau Magus ayant la capacité d'effacer les souvenirs. Nous devons remplacer Guillaume. Rebecca, votre travail a été exemplaire à Londres, et je suis très inquiet pour Matrim Damodred. Essayez de rentrer en contact avec lui, renseignez-vous avec les médias, mais vous devez rester à l'Institut. Nous avons beaucoup à préparer.
 
 
Rebecca Frost
Modératrice
Rebecca Frost


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune: Illusions sensorielles
Allégeance: Inconnue

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Mer 15 Juin - 17:17

- Merci monsieur, je serai vous contentez sur ma prochaine mission également ! Répondit Rebecca d'un ton chafouin tout en se repassant un coup de rouge à lèvres.

Il fallait avouer que l'absence de nouvelles de Matrim inquiétait plutôt Rebecca également. Elle avait réussi à le sortir des griffes d'une bande de racailles à Londres, l'avait brièvement revu à Paris lorsqu'ils étaient rentrés mais avait dû écourter leur rendez-vous pour partir voler au secours de messieurs De Vevey et Kahveci, damoiselles en détresse l'espace d'un instant. Et c'était elle, en beau prince, qui avait dû les délivrer du froid mordant et du blizzard.

*J'espère qu'il lui est rien arrivé de grave... *

Elle l'avait laissé seul alors qu'il était au bout du rouleau. Elle, sa femme le temps de quelques jours, qui avait réussi à le tirer vers la lumière et la surface. Il ne l'avait pas rappelé depuis qu'ils s'étaient quittés, pas même un message. Il ne pouvait pas s'être empêtré dans une autre situation épineuse, si ? Non, impossible, il lui avait promis qu'il serait prudent et tranquille, que tout irait bien...La demoiselle devait lui faire confiance. En tout cas, rester ici dans les pattes d'Arthur n'avancerait en rien la situation.

- Je serai dans mon bureau si vous avez besoin de moi.

Sortant de l'infirmerie et de l'espace de soins, Rebecca se hâtait de retourner vers son bureau. La prochaine étape serait simple, utiliser tout ce qu'elle pourrait pour contacter Matrim. Le hic, elle ne pourrait pas sortir du bâtiment pour l'instant. Heureusement qu'on lui avait donné une tablette pour consulter l'actualité. Elle allait le harceler d'appels jusqu'à ce qu'il réponde !

*A nous deux Matrim... *
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
Arthur de Vevey


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty
Dim 26 Juin - 0:40

Rebecca s’était extirpée de cette scène dérangeante avec une grande finesse, se déclarant rester à la disponibilité de ses employeurs, mais filant dans son bureau, et cela sans que personne n’ait pu percevoir sa réaction à l’agression hiérarchique du Directeur de la Fondation.


Arthur bouillonnait encore intérieurement. Toute la rationalité de l’esprit du jeune de Vevey se mettait en marche. Son cerveau analysait un à un les problèmes qui avaient pu engendrer cette « crise » d’un ancien fidèle soutien de la Fondation. A chaque fois qu’un problème était identifié, tel un ordinateur recherchant le correctif adéquat, le cerveau d’Arthur s’attelait à envisager les innombrables possibilités qui auraient pu conduire à un résultat différent. Mais les rapports humains ne sont pas un logiciel informatique, et la solution ne pouvait être trouvée de cette manière.


Après un moment d’absence au cours duquel Arthur craignit même de perdre le contrôle de son pouvoir, étant lui même hors de son temps pendant quelques instants, il reprit ses esprits, et décida de passer à autre chose. Oublier, temporairement, s’occuper d’un autre problème et ranger celui-ci dans la pile de difficultés « en attentes de traitement » tout en laissant mûrir la solution, telle était la manière dont il fonctionnait.

- Kahveci, prévenez-moi quand vous serez rétabli.



Lança-t-il. Sans un mot supplémentaire, il sortit de l’infirmerie, sous l’œil médusé du personnel médical et de son assistante Lucie Nahan.
 
 
Contenu sponsorisé




17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris) Empty

 
 
 

17- Infirmerie de la Fondation Vevey (Paris)

  
Page 1 sur 1