AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 Jardin des plantes (France)

 
AuteurMessage
Le Créateur
Admin
avatar


Dim 8 Juil - 0:04

Un lieu arboré et paisible, à deux heures de Paris, où des variétés exotiques de plantes et de fleurs se laissent contempler autour d'un grand plan d'eau.

 
 
Lucie Dolean

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Lun 9 Juil - 9:08

Lucie était arrivée au lieu de rendez-vous. Le banc encore inoccupé, elle s'installa face à la petite maison du jardin, dans un coin à l'ombre d'un arbre. Cette partie du parc n'était pas grandement fréquenté et Lucie appréciait ce moment, surtout après ce qu'elle venait de vivre. Un trou béant, remplaçait son cœur et elle ressentait un immense vide la ronger. il lui faudra trouver des réponses. Comment en était-on arrivé à cette situation ? Que c'était-il vraiment passé ?

Elle savait que ça lui était impossible de parler à sa mère pour le moment, quand à la supposer maîtresse de son père ... Elle n'avait aucune idée de où la trouver. Il faudrait aussi qu'elle s'occupe des funérailles, et de la reprise des affaires de son père. Elle devra trouver une solution, car elle n'avait aucunement envie d'abandonner son journal et ses investigations.

Elle souffla un bon coup pour soulagé le poids qu' elle ressentait, mais en vain. Elle devait avoir une tête affreuse. Cette sensation d'être dans un brouillard total ne l'aidait pas à réfléchir correctement. Tout s’enchaînait très vite.

Le regard dans le vide, perdu dans ses réflexion, elle patienta que Matthieu arrive.
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Lun 23 Juil - 0:12

Matthieu se présenta avec quelques minutes de retard, comme à son habitude. Son allure trahit le fait qu'il a lui aussi passé des dernières 48h difficiles, notamment en raison de son interrogatoire par les forces de police.

Il s'assoit silencieusement à côté de vous, le regard fatigué et attristé.

Matthieu a écrit:
Je suis désolé... S'il y a quoique ce soit que je puisse faire... Dis le moi...

Il vous prend la main affectueusement et plonge son regard dans le votre.

Matthieu a écrit:
Tu aura la force de surmonter les prochaines semaines, Lucie, tu es la personne la plus résiliante que je connaisse. Mais n'oublies pas que je suis là pour toi.

Il lève les yeux au ciel et soupire au grand coup.

Matthieu a écrit:
Si tu veux dormir à la maison ces prochains jours, tu es la bienvenue. Les perquisitions vont durer un petit moment, si j'en crois les discussions des policiers que j'ai entendues dans la fourgonnette. 

Son esprit de journaliste critique reprend ensuite le dessus.

Matthieu a écrit:
Tu ne trouves quand même pas ça bizarre que tout ça arrive au moment où on découvre des choses extraordinaires dans nos recherches, du style que le vol du Rossetti aurait des explications paranormales, ou encore qu'une organisation secrète suit nos recherches ? Je sais que ce n'est pas trop le moment, mais comment s'est passé ton rendez-vous avec l'informateur que tu as rencontré ?

Il vous tend une perche pour évoquer avec lui votre rencontre avec Amaryllis. De toute évidence il n'a pas encore pris connaissance des enregistrements audio.

Vous percevez par ailleurs dans son attitude qu'il y a quelque chose qu'il n'ose pas vous dire. Après quelques hésitations, il se résigne enfin à cracher le morceau.

Matthieu a écrit:
Il faut que je t'avoues un truc... Quand les policiers sont arrivés toute à l'heure j'ai paniqué. J'ai crû qu'ils venaient pour confisquer notre travail sous le prétexte qu'on avait pas d'accréditations. Du coup, j'ai balancé sur Twitter une partie de nos trouvailles... Je suis désolé, je sais que tu préfères faire profil bas mais j'ai perdu mes moyens et j'étais vraiment effrayé par l'éventualité de la confiscation de nos 3 années travaux : le grand public doit savoir. La vérité doit être dévoilée, et je l'ai fait sous le pseudonyme de @WhiteFox. Il est trop tard pour faire marche arrière : on a été retwittés tout l'après-midi.
 
 
Lucie Dolean

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Dim 29 Juil - 19:11

Lucie détaille son ami. à priori, lui aussi a passé les dernières heures difficiles. Il prend place au coté de Lucie, qui ne bouge pas. Elle retiens les sanglots qui la menacent de la submerger, mais celui-ci lui propose de l'héberger quelques jour en attendant que les épreuves à venir passent. D'un geste vif, elle essuie du revers de sa mains les dernière larme qui coulent le long de sa joue.

— Qu'en pense Laura ?

D'ailleurs, Lucie n'a pas eu le temps avec tous se qui viens de se passer, de prendre contact avec cette dernière. Où est-elle ? elle pose la question à son associer.

Matthieu lui déclare aussi se qu'il a fait par la panique.

Lucie n'en croit pas ses oreilles. C'est pas possible . Comme-ci elle avait besoins de ça. Elle a l'impression que tout s'écroule autour d'elle. Est-ce bien la réalité ? Elle inspire un bon coup afin d'affronter les parole que lui a dites Matthieu.

—  Je ne pense pas que c'était la meilleure chose a faire Matthieu ! Tu n'a pas l'air de mesurer la gravité de la situation. Si c'est personnes ont été capable d’assassiner des gens, tu ne croit pas qu'il vont s'en prendre a nous pour avoir publié nos recherche sur twitter!  Qui plus est, qui nous prendra au sérieux sur les réseau sociaux ?

Elle est en colère après lui. Elle se lève et commence a marcher. Elle a besoins d'évacué se qu'elle ressent. Le vent fouette son visage, la chaleur du soleil en ai d'autant plus supportable.
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Lun 6 Aoû - 21:55

Matthieu a écrit:
Laura va bien, ne t'en fais pas. Tu as toujours été très protectrice envers nous, mais nous savons nous débrouiller aussi. Laisse-lui un peu de temps pour récupérer : la journée a été rude pour elle aussi : elle connaissait très bien ton père, comme tu le sais, et l'interrogatoire des policiers l'a épuisée. Elle nous rejoindra ce soir.

Explique t'il avec douceur et affection. Néanmoins sont attitude change très vite lorsque vous critiquez la publication des travaux. Alors que vous vous éloignez pour réfléchir, Matthieu se lève avec fureur et vous prend par le bras d'un geste presque violent. Il est blessé par le fait que vous ne souteniez pas sa décision de publier vos travaux. Décision qu'il semble avoir murement réfléchi avec votre troisième acolyte Laura.

Matthieu a écrit:
Lucie !! Comment peux-tu sortir de telles choses ? Je ne te comprends pas. Tu nous as toujours poussé, Laura et moi, à aller plus loin, à élucider davantage, à creuser encore plus. Pourquoi devrions-nous arrêter maintenant ?! C'est insensé ! Où est passée la Lucie qui se dresse contre les obstacles, qui enfonce des portes pour obtenir l'information qu'elle souhaite, qui challenge les autorités pour obtenir des commentaires de leur part ?! C'est notre DEVOIR en tant que journalistes d'investigation de ne pas laisser nos recherches tomber dans l'oubli. Laura et moi avons pris la responsabilité de publier nos travaux sur le web, et nous l'avons fait par intégrité professionnelle.

Il s'interrompt quelques minutes, détournant le regard vers la fontaine autour de laquelle jouent un groupe d'enfant. Il prend une grande bouffée d'air frais. Lui aussi en a gros sur le coeur, mais il sait se maîtriser, d'autant plus lorsque sa meilleure amie et associé vient de perdre un membre de sa famille, voire deux.

Matthieu a écrit:
Excuse-moi Lucie, je me suis un peu emporté. Mais tu sais à quel point je suis attaché à notre travail... Et puis je ne te suis pas, de qui parles-tu en disant "ces personnes" ? Crois-tu qu'il sont impliqué dans... ce qu'il s'est passé chez toi ? C'est l'organisation qui nous pistait ? Comment s'est passé l'entretien ? Tu... tu as peur ?

A ces derniers mots, vous percevez une touche d'effroi dans sa voix...
 
 
Lucie Dolean

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Jeu 9 Aoû - 9:57

Lucie resta interdite quelques instant. Elle ne savait plus quoi pensé et réfléchir lui semblait fournir de gros effort. Elle n'avait plus vraiment les idées claires, mais au-delà du chagrin qu'elle ressentait, un autre sentiments prenait place dans son cœur. La colère. Elle était en colère contre son père qui avait trompé sa mère et qui était mort. Contre sa mère aussi qui semblait coupable de meurtre de son père. Et surtout pour finir elle était en colère contre ses associés pour avoir divulgué leurs informations sur internet. Les réseaux sociaux n'étaient pas fiables et on pouvait y trouver n'importe quels informations. Cela risquait de les discréditer et c'est se qui la mettait en rogne.

Elle avait besoins de prendre du recul. Elle se planta face a Matthieu résignée plus que jamais.

— Je ne pense pas que venir chez toi soit une bonne idée. Je pense qu'il est temps de mettre notre affaire en stand-by jusqu’à ce que les choses se calme. Nous verrons par la suite de se que nous décidons.

Elle inspira profondément. Tout allait trop vite. Quelques choses n'allait pas, mais elle ne pouvais dire quoi. Rien ne semblait normale ces derniers jours. Elle sentit une grande fatigue l'envahir. Ce qu'elle voulait à présent était de se blottir dans une couette moelleuse et y pleuré de tout son soul. Malheureusement elle n'avait nul par où se réfugier, a par chez Matthieu, mais il était hors de question de passer du temps chez lui.

Elle décida de le planter là et commença a marcher dans ce magnifique parc sans savoir où aller.
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Jeu 9 Aoû - 16:59

Alors que Lucie tourne les talons, furieuse, Mathieu reçoit une notification sur son smartphone, sur le compte @WhiteFox.

Matthieu en prend connaissance rapidement. Son visage s'éclaire. Il bondit, et traversant sans scrupules à grandes foulées le gazon vert - malgré l'existence flagrante d'un panneau "pelouse interdite" - pour arriver à la hauteur de Lucie. Il s'exclame, l'attrape par l'épaule, et la retourne.

Matthieu a écrit:
Attend ! Non ! Un premier poisson à mordu à l'hameçon ! Regarde !

Il lui tend son smartphone, l'écran scintillant attire votre attention. Une demande de contact a été reçue. Le compte duquel provient la demande appartient à une fonctionnaire internationale travaillant à l'ambassade de Corée du Sud à Paris.

Matthieu pose ses deux mains sur les épaule de Lucie.

Matthieu a écrit:
Lucie, je sais que c'est difficile pour toi. Mais là, nous avons une piste sérieuse. Imagine le réseau que peut avoir une telle personne, et les informations auxquelles elle aura accès ! 
Ecoute, je ne sais pas ce que tu as vu lors de l'entretien avec l'organisation qui nous a découvert, et je comprends que tu ne souhaites pas en parler pour le moment. Mais il faut garder la tête froide, et agir tant que le sujet est encore brûlant. Nous avons besoin de ton aide, de ton leadership.


Dernière édition par Lui le Dim 23 Sep - 18:12, édité 2 fois
 
 
Lucie Dolean

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Dim 19 Aoû - 15:30

Lucie regarda Matthieu droit dans les yeux. Un combat intérieur semblait faire rage en elle. La curiosité et l’excitation que se contact pouvait apporter, mais aussi le danger que celui-ci amènerait inévitablement. Ils ne pourront plus faire marche arrière après une rencontre pareil. Était-ce vraiment le moment ?  Sans doute que non, mais cela représentait une sacrée aubaine pour eux.

Elle souffla bruyamment, ôtant ses lunettes de soleil, ce qui la fit grimacer. Ses yeux encore sensible après les pleurs qu'elle venait d'essuyé, la brûlaient avec la clarté du candéscent.


— Très bien, je viens chez toi et nous préparons cette rencontre, mais dorénavant, tu ne prend plus d’initiatives sans m'en informé au préalable est-ce clair ?  Nous devons trouver un moyen de récupérer quelques effet pour cette mission. Nous devons assurer nos arrière au cas où ça serait un piège.

Elle marqua un temps d'arrêt afin que son associer assimile ses paroles, puis elle repris.

— Es tu aussi bien équipé chez toi pour installer notre camps de base ?

La belle blonde se surpris d'agir ainsi, de se replonger en quelques secondes corps et âmes dans ces activités noires et presque sectaires. Un sourire triste traversa son visage. Son père n'approuverait certainement pas sa décision, mais qu'importe en cet instant elle n'avait plus aucun parent pour l'en dissuader.
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Dim 2 Sep - 23:45

Matthieu semble un peu désarçonné par votre question. Il met quelques secondes à réaliser que vous venez en fait d'accepter sa proposition. Un large sourire s'affiche sur son visage, ses yeux pétillent. Un instant, vous pensez même qu'il va vous embrasser à pleine bouche, mais il se contient, car il reste après tout l'associé mesuré, réfléchi, et stratège avec qui vous aimiez tant travailler.

Matthieu a écrit:
Formidable ! Je n'ai certainement pas tout ce que nous avions chez toi, mais après tout, on a commencé, Laura, toi et moi avec un simple bloc-note et un stylo, tu te souviens ?

Il est songeur et éprouve une certaine nostalgie pour l'époque où vos enquêtes n'étaient encore qu'une occupation d'étudiants en mal d'aventures, de découvertes, mais aussi tout simplement un moyen de passer du temps entre amis.

Matthieu a écrit:
Nouveau départ. Nouveau camp de base. Nouveaux objectifs. Tu en es ?

Il vous tend la main, symboliquement.
 
 
Lucie Dolean

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Mer 12 Sep - 11:14

Malgré la douleur qu'elle ressentait, il sembla un sourire naissait à la commissures de ses lèvres. Bien sur qu'elle avait un plan en tête. Celui-ci c'était formé alors qu'elle n'en avait pas pris conscience. L’excitation semblait de cette nouvelle perspective semblait la faire renaître.

- Ok, alors je te laisse arranger une rencontre avec cette personne. Trouve moi le même genre de mathos qu'on a utilisé quand j'ai rencontrer Amaryllis du Corbeau. Nous allons opérer de la même façon. Essaie de te renseigner un max sur cette personne je ne veux pas de mauvaises surprise.


Elle inspira profondément. Qu'était-elle en train de faire ? Elle savait que ses priorités étaient tout autres, mais qu'importe, un sentiment puissant la poussait à connaitre la vérité sur toute cette histoire de science-fiction. Peut-être qu'elle était folle, mais tous ça lui importait peu, du moment que ça lui permettait de pensé à autre chose que la tragédie de sa famille.
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Dim 23 Sep - 18:55

Le visage de Mathieu s'illumine à la perspective d'une reprise des aventures du groupe des trois investigateurs. Il affiche un air satisfait, et brandit avec enthousiasme son téléphone. Il pianote avec frénésie sur le clavier tactile, répondant à ce compte Twitter intitulé @NaraKim.

Matthieu a écrit:
Chère Madame Kim,
Je vois que nous avons suscité votre intérêt suite à nos dernières révélations. Comme beaucoup d'autres honnêtes citoyens, vous découvrez la face cachée d'un monde incertain et mystérieux. Toutefois, un bon renard chasse loin de son terrier, et a toujours besoin de se mettre quelque chose sous la dent. En échange, le renard sait être généreux avec ses bienfaiteurs. Votre fonction d'attachée culturelle en ambassade pourrait nous être mutuellement bénéfique. Que diriez-vous de nous rencontrer ? 18h, au Palais Royal.

Après avoir énoncé à voix haute le contenu du message, il lance un regard complique à Lucie.

Matthieu a écrit:
Ca te va ? J'envoie.

Le téléphone émet le son caractéristique du départ d'un message.
Matthieu range ensuite son téléphone dans sa poche.

Il vous salue ensuite.

Matthieu a écrit:
Je vais aller chercher le matos d'écoute. On se retrouve chez moi dans 2h ?

Il pose affectueusement sa main sur votre épaule, vous adresse un regard compatissant avant de tourner les talons.
 
 
Contenu sponsorisé





 
 
 

Jardin des plantes (France)

  
Page 1 sur 1