AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 Vol privé à destination de Rio de Janeiro (Atlantique)

 
AuteurMessage
Le Créateur
Admin
Le Créateur


Dim 13 Jan - 14:14

Avion privé de type Falcon 8X. L'habitacle luxueux est organisé de manière ergonomique et confortable. A droite du sas d'entrée, le cockpit et ses instruments de mesure ultra-modernes. En face, les sanitaires. A droite, une première cabine est occupée par de confortables sièges en cuir gris, Au fond de ce lounge, un bar et une petite cuisine sont à la disposition des passagers et des membres de l'équipage. En progressant vers la queue de l'appareil, on entre dans une salle de cinema aux fauteuils rouges rappelant ceux des salles obscures des années 20. Enfin, au fond de l'appareil est installée une cabine privative comportant un petit bureau et un coin repos.

 
 
Lui
Maître du Jeu
Lui


Dim 13 Jan - 14:43

La petite équipe de la Fondation se déplace sur le tarmac pour rejoindre l'appareil. Ce dernier, dont les réacteurs sont déjà allumés, est prêt au décollage. La passerelle d'accès a été déployée et les membres de l'équipage se tiennent dans le prolongement de l'appareil pour saluer les passagers. Le pilote, Rudolf, un allemand blond un peu austère d'une cinquantaine d'année, la moustache grisonnante, et l'oeil vif, porte fièrement son uniforme avec les insignes de son grade. Son co-pilote, Vidal, est un jeune homme de type hispanique, l'air espiègle mais efficace. Enfin, Britney, une hôtesse de bord américaine au sourire éclatant et digne d'une publicité pour dentifrice complète l'équipage.

Britney a écrit:
Bienvenue dans ce vol à destination de Rio de Janeiro. Notre trajet durera un peu plus de 11h, et je serai à votre disposition pour rendre votre voyage agréable.


L'équipage vous invite à monter dans l'avion. Des places ont été attribuées à chaque membre de l'équipe dans le lounge principal. Le chef d'expédition dispose également d'un siège et du bureau dans la cabine privée.

Quelques minutes après votre entrée dans l'avion, l'équipage procède au décollage. L'avion s'élève lestement et prend son envol, fonçant vers le soleil couchant.

Bon vol.
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
Arthur de Vevey


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Dim 27 Jan - 12:52

Arthur salua l’équipage de l’avion avec respect. La survie de toute l’équipe et le succès de l’opération dépendraient pendant ces 11 prochaines heures du professionnalisme de Rudolf, Vidal et Britney, mais aussi de leur discrétion : la Fondation n’avait évidemment pas de personnel navigant dans ses rangs. Bien qu’elle recourait à des services habitués à respecter la confidentialité de leurs clients, il est probable que les propos qui seraient échangés pendant le vol par Liam, Clara, Edward, Rebecca et Arthur allaient un peu détonner par rapport aux conversations qu’on entend habituellement dans un vol business transatlantique…
 
Le Directeur de la Fondation emprunta ensuite la passerelle qui menait à l’appareil, ouvrant la voie à ses collègues. Il inspecta les lieux : une agréable odeur de coton frais embaumait l’habitacle, et une musique loungeétait diffusée par les haut-parleurs. Avec ses trois « pièces » en enfilade l’avion était superbe, mais le voyage allait être long, et Arthur détestait perdre du temps. Étrangement, il n’avait pas prévu d’activité particulière pour le trajet. Le plan de la mission était prêt depuis plusieurs jours maintenant, et le briefing devait avoir lieu au Brésil, en contact avec les services parisiens. Il avait bien songé à commencer à lire la bibliographie que son assistante lui avait transmise à l’instant – il avait senti son téléphone vibrer dans sa poche – mais il aurait du temps pour le faire à Rio.
 
Dans un grand soupir de frustration, il lança avec désinvolture son sac contre un dossier, puis s’engouffra dans l’un des confortables fauteuils en cuir, et posa ses pieds sur le fauteuil d’en face. Dans cette posture, les bras croisés, il regarda ses collègues s’installer eux aussi dans l’habitacle. Ils étaient tous très différents les uns des autres : Liam et son air farceur dissimulant une gravité certaine, Clara et sa détermination acharnée, Edward et son apparence de colosse, en réalité très sensible, et enfin Rebecca et sa stature de grande dame en fait dévouée à son entourage. Derrière ces contrastes persistait une unité : ce désir de solutionner l’inconnue massive qui écrasait chacun des Alteri qui voyaient le jour dans notre monde.
 
Il planta ensuite son regard dans le hublot. Le soleil continuait de s’éteindre lentement, envoyant de magnifiques reflets orangés. C’était fabuleux, apaisant. Il prit une grande inspiration devant ce superbe spectacle de la nature. Il était maintenant résigné : ce vol allait lui permettre de faire des choses qu’il n’avait habituellement pas le temps ou même l’occasion de faire comme…


 
- Bon, vous voulez commencer par un film, ou on va directement au bar ?
 
Lança-t-il avec un sourire espiègle à son équipe, qui découvrait ainsi une nouvelle facette de son personnage : derrière le Directeur de la Fondation, il restait le jeune homme d’une trentaine d’années qui avait vu sa jeunesse chahutée par ses devoirs professionnels, et qui aspirait lui aussi à un peu de détente.
 
 
Contenu sponsorisé





 
 
 

Vol privé à destination de Rio de Janeiro (Atlantique)

  
Page 1 sur 1